Walking Cat 1. Tome 1

U n contre cinq. S'il veut sortir de la forêt, cela va risque d'être serré, mais pas impossible. Jaillissant soudainement des sous-bois, un petit animal blanc se met à courser un rat en direction du groupe de morts-vivants. C'est une parfaite diversion pour l'homme qui cherchait à traverser le passage à découvert. Voici comment Jin Yahuro rencontra Yuki.

Un rescapé part à la recherche de son épouse dans un monde en proie aux zombis. En chemin, il se lie à un chat errant. Alors, survival, manga sur les matous ou sur les marcheurs sans vie ? Un peu des trois finalement, et c'est le point fort de ce tome qui se démarque donc par une ambiance faussement calme et son mélange original. Le contexte de la catastrophe reste très flou mais qu'importe, le mangaka Kitaoka Tomo s'attache à décrire la relation entre le survivant et son petit compagnon. Les péripéties et les quelques rencontres permettent au lecteur de découvrir un minou intelligent, facétieux, courageux et fidèle à son compagnon. Et c'est donc ce duo attachant qui suscite tout l'intérêt de cette série prévue en trois tomes.

Le style graphique se rapproche de celui de Mari Marazaki (Thermae Romae, Pline), par son réalisme et son côté épuré. Les minets sont particulièrement bien exécutés et les créatures ne jouent pas la surenchère dans le gore.

Cet épisode de démarrage surprend et intrigue, car sous son apparence classique de récit post apocalyptique horrifique, il relate une relation humain-félin tout à fait intéressante et prometteuse, au vu du rebondissement final.

Moyenne des chroniqueurs
7.0