Virus (Ricard/Rica) 2. Ségrégation

P anique à bord, l'heure est grave ! S'ils sont tous dans le même bateau, les passagers commencent à laisser la solidarité filer vers l'horizon. Des informations inquiétantes fuitent, mais de toutes façons, il est de plus en plus difficile de cacher les malades qui parsèment le Babylon of the Seas. Sur la terre ferme, les hautes autorités cherchent des solutions : éviter l'affolement tout en contenant la situation, avec discrétion si possible. Néanmoins, sur le pont, ça déborde...

Voici le deuxième tome de ce thriller d'anticipation, en pleine résonance avec l'actualité virale. Grâce à sa gestion du suspens et ses trouvailles scénaristiques, Sylvain Ricard, permet à sa série d'éviter le déjà-vu et la lassitude inhérents au sujet, relativement usité. Le découpage inventif multiplie les points de vue entre les passagers déroutés, l’équipe médicale débordée, le scientifique recherché, les têtes pensantes à Paris et les militaires en traque. À aucun moment la lecture ne s'éparpille, le scénario est maîtrisé de bout en bout. L’ambiance joue habilement du contraste entre la fête se déroulant sur le paquebot et la maladie qui s'épand de façon alarmante. Ainsi, entre humour, frisson et sérieux, le lecteur se régale.

Le réalisme du graphisme de Rica se permet quelques déformations subtilement grotesques dans les anatomies et les visages dans les scènes opportunes, instillant la panique et le sentiment d'urgence. Avec ce dessin d’une efficacité redoutable, l’album se lit d'un seul trait. S'ils ne sont pas beaux, les personnages ont de la gueule.

Inquiétant car terriblement plausible, Ségrégation maintient le cap vers la qualité et captive : direction le troisième épisode !

Lire la chronique du tome 1;

Moyenne des chroniqueurs
7.0