Les 7 Vies de l'Épervier 13. ... Qu'est-ce que ce monde ?

E n 1642, Ariane de Troïl est revenue du Nouveau-Monde. Elle s’est réconciliée avec son père, Gabriel de Troïl, ainsi qu’avec Germain Grandpin. Elle s’épanouit dans un mariage chaste avec l’indien Mahawk Beau-Ténébreux, homosexuel, dont le raffinement n’a d’égal que son intelligence spectaculaire. Apaisée et stabilisée, Ariane tâche de se rapprocher de sa fille, Ninon, élevée par le couple Lenclos et ignorante de sa véritable ascendance. Cependant, elle apprend que le garçon qu’elle a eu d’une liaison éphémère avec le jeune Louis XIII, qui lui a été retiré dès sa naissance, est vivant. Il se trouve dans l’entourage du Roi, qui débute l’étape espagnole de ses conquêtes. Monsieur, frère du monarque, lui demande de retrouver sa progéniture et de faire la paix avec Louis XIII. Mais ledit fils, pour des raisons obscures, garde son identité secrète et est placé sous haute protection. La baronne, qui souhaite désormais laisser s’exprimer sa fibre maternelle, secondée par son aréopage familial, se lance dans cette quête qui, a priori, ne semble pas devoir déborder le périmètre de la vie privée.

Mais les investigations vont peu à peu rapprocher les protagonistes des plus hautes sphères du pouvoir : Gabriel part à Cologne rencontrer Marie de Médicis et sa mémoire de certains événements, Grandpin tente d’approcher la Reine et Beau s’immisce dans l’entourage du Premier Ministre, le redouté et influent cardinal de Richelieu. La recherche filiale tourne peu à peu à l’itinéraire aventureux au sein d’un complot qui dépasse chacun des personnages.

… Qu’est-ce que ce monde ? est le second des quatre tomes prévus pour la troisième saison de la saga Les 7 vies de l’Épervier, menée par Patrick Cothias (Les Eaux de Mortelune, L’Ambulance 13) au scénario et André Juillard (Le Cahier bleu, Blake et Mortimer) au dessin, depuis 1983. L’épisode précédent a été publié en 2014, c’est dire l’attente qui marque la sortie de l’ouvrage. La série a été identifiée, dès la publication des premiers volumes, comme un classique du neuvième Art, dans la veine historique réaliste. Le cahier des charges est connu et respecté, nul besoin de se demander si les artistes vont jouer aux iconoclastes. Aucune nécessité non plus de juger le bien-fondé de prolonger le récit par cette nouvelle époque. La même question s’était posée avec Plume-aux-vents, qui continuait le cycle initial. La réponse appartient aux artistes, mais les faits sont là : deux albums sont sortis et les chiffres de vente sont éloquents.

Cothias livre à nouveau un scénario complexe et parfaitement dominé. Fidèle aux codes narratifs du roman-feuilleton, s’inscrivant dans une tradition littéraire incarnée par Alexandre Dumas, tant par les ressorts dramatiques utilisés que par le choix du 17è siècle comme contexte, il joue, peut-être trop, des mystères des naissances, des enlèvements et des croisements désormais bien connus entre des destins individuels et la grande Histoire. Néanmoins, c’est avec délectation que l’on croise Jean de La Fontaine dans le plus simple appareil ou que l’on voit Grandpin éviter de peu un inceste. Les dialogues demeurent savants et savoureux. Juillard, quant à lui, ne change rien à la ligne claire qui le caractérise et a fait son succès. Même si une impression de rigidité se dégage parfois, les amateurs du genre seront en terrain connu et maîtrisé. Le regard se délecte.

Au final, … Qu’est-ce que ce monde ? est un album de transition classique, entre exposition et dénouement, jouant parfaitement le rôle qui lui est assigné. La preuve ? Il semblerait aujourd’hui insupportable de devoir attendre sept nouvelles années pour découvrir la suite. Cela tombe bien, le nouvel opus, dessiné par Milan Jovanovic (Ars Magna, La Bête noire) est annoncé pour 2022. Tout ceci n’est-il pas bien orchestré ?

Moyenne des chroniqueurs
7.0