La cour des Miracles 2. Vive la reine !

A nacréon aux oubliettes, la milice qui nettoie les rues de Paris, le lieutenant Gabriel de la Reynie applique à la lettre les ordres de Louis XIV. Par contre, si la cour des Miracles a perdu son roi, elle n’a pas dit son dernier mot. Après avoir touché le fond à la suite de la mort de son frère, la Marquise a décidé de se reprendre en main et tente de rassembler les gueux derrière elle. Quel est son but ? Organiser un ultime raout pour laver son honneur ou mener une réelle révolution ? Le sang n’a pas fini de couler sur les pavés de la Capitale.

Un cadre historique extraordinaire, des protagonistes de légende, des intrigues entremêlées, beaucoup de péripéties et de panache, Stéphane Piatzszek et Julien Maffre continuent de s’amuser à jouer à Alexandre Dumas dans Vive la Reine !, deuxième tome (sur trois) de La Cour des Miracles. La comparaison est flatteuse et sans doute disproportionnée, mais est néanmoins fort à propos vu la générosité et l’énergie que les auteurs ont mis dans la réalisation de la série. Le mélange entre instantanés historiques et fiction se montre parfaitement dosé, les illustrations de haut vol et le rythme sans répit.

Certes, la violence est un peu trop soutenue et certains personnages semblent sortir de nulle part, tandis que quelques deus ex machina permettent de boucler des situations apparemment sans solution. Rien de grave, c’est simplement le genre qui veut ça. Feuilletons populaires d’hier, films d’action d’aujourd’hui, tous les moyens sont bons pour proposer un récit prenant et clinquant. C’est le résultat qui compte avant tout, le scénariste a bien retenu la leçon. De plus, il a avec Maffre un « complice » dévoué qui ne rechigne pas à la tâche. Vues plongeantes sur la ville, scènes de combat démentes, gueules cassées et minois poudrés, le dessinateur a mis les petits pinceaux dans les grands et fait revivre le Paris du XVIIe siècle et ses bas-fonds avec brio et autorité.

Aventures, vengeances et traquenards, lecture plaisir par excellence, la suite de La Cour des miracles continue sur le même tempo infernal. Espérons que la conclusion sera du même acabit.

Moyenne des chroniqueurs
6.5