Les douze naissances de Miguel Mármol

L e XXe siècle a été marqué par les multiples tentatives de mise en application des théories marxistes. Débutée en 1917 en Russie, la révolution socialiste a ensuite essaimé à travers la planète, souvent avec des résultats contrastés et discutables. Pourtant, la sincérité des militants et les idées de bases du socialisme sont impossibles à mettre en doute : égalité pour les travailleurs, partage équitable des revenus du travail et octroi à tous les individus des moyens nécessaires à leur bonheur restent des idéaux difficiles à réfuter. La réalité a évidemment été très différente et la guerre souterraine entre tenants du collectivisme et opposants de l’économie planifiée fût terrible et sans pitié. L’Amérique Centrale – l’arrière-cour des USA – est un parfait exemple de ce sanglant affrontement idéologique.

Les douze naissances de Miguel Mármol raconte la vie de l’un des champions de la cause du peuple. Co-créateur du premier parti ouvrier salvadorien, Mármol a été, pendant plus de cinquante ans, de tous les combats et de toutes les velléités d’instauration d’un régime communiste dans son pays. Tour à tour éducateur, organisateur et théoricien, il a été pourchassé, emprisonné et torturé à plusieurs reprises tout au long de son existence. Séparé des siens, meurtri et forcé à l’exil, il n’a jamais perdu ses illusions et, inlassablement, continua à lutter pour des principes qu’il savait justes au plus profond de lui-même.

Biographie à la limite de l’hagiographie, le récit de Dani Fano ne tombe heureusement pas dans l’admiration béate (l’homme a aussi ses défauts). C’est bien là une des qualités de l’ouvrage. L’auteur met parfaitement en contexte son personnage, explique les racines de son engagement et narre intelligemment ses innombrables coups de chance alors qu’il se retrouve pourtant promis à un trépas imminent. L’ensemble est agrémenté d’indispensables précisions sur les acteurs locaux et globaux de ces années troublées. Le style très expressif du dessinateur dépeint avec précision et un certain humour (quels faciès aux grands yeux !) les nombreux protagonistes, tandis que le cadre géographique est également joliment rendu. Précis et très au point, le découpage efficace rend la lecture des plus agréables.

Entre livre d’histoire spécialisé du fait de son sujet et roman initiatique rempli de suspens, Les douze naissances de Miguel Mármol représente un témoignage extrêmement parlant sur l’action politique et les sacrifices nécessaires à son accomplissement.

Moyenne des chroniqueurs
7.0