Chatons contre dinosaures 1. Chatons contre Dinosaures

T rop bien ! Eva est ravie : pour ses dix ans, son papa lui offre trois chatons ! À la fête d'anniversaire, rien de foufou : quelques amis et à 21h, au lit ! Le lendemain à dix heures, elle se réveille en sursaut : son père n'est pas rentré de son travail de nuit. Sur le chemin, la fillette trouve l'ambiance du quartier bien fiévreuse... Des monstres attaquent la ville ! Le trio de minous va alors révéler sa vraie nature...

Comme pour Super Caca, Davy Mourier retrouve Stan Silas pour une nouvelle série fortement agitée du bocal piochant allègrement dans les animés des années 90. De Bioman aux Tortues ninjas, en passant par Dragonball, Astroboy et d'autres, le scénariste arrive à créer un mélange certes foutraque, mais qui fonctionne. Si ce sont les adultes qui comprendront le mieux les références ( ce n'est plus très jeune tout ça ! ), les enfants se régaleront des petits et grands personnages dynamiques, drôles ou, bouhh ! terrifiants (enfin, il ne faut pas exagérer non plus). Au choix, des «nin-chats», des dinosaures, un alien à la Roswell, une gamine qui en a, un paternel scientifique... Le rythme est alerte, les rebondissements abondent et si, finalement, les facilités parsèment l'intrigue, le divertissement est au rendez-vous.

Stan Silas aime les histoires originales et bien barrées. Pareillement à Parasites , son style typé manga colle parfaitement au scénario. Le dessinateur connait tous les trucs pour rendre ses créations très sympathiques, silhouettes et visages très ronds, mimiques comiques, effets de style, onomatopées qui pètent, du mouvement... Le tout coloré avec bonne humeur !

Vous ne verrez plus votre chat de la même façon après ce premier tome ultra-vitaminé. Un mix osé, mais la sauce prend sans trop de difficulté grâce à un graphisme efficace et beaucoup d'action.

Moyenne des chroniqueurs
6.0