The red rat in Hollywood 1. Tome 1

F in des années 1940. Le directeur du FBI tape du poing sur la table, comme pour mieux faire rentrer dans les esprits l'importance de la mission prioritaire : traquer les communistes infiltrés dans l'Amérique sacrée, que ce soit dans l'administration, la politique, le commerce ou même l'industrie du cinéma et son berceau, Hollywood. Alors que se tournent nombre de films qui marqueront leur temps, certains acteurs et réalisateurs risquent d'être les victimes de la suspicion d'Edgar Hoover et de la paranoïa prégnante d'après-guerre.

Gros virage pour Osamu Yamamoto qui, après l'intimiste Orchestre des doigts, propose un récit avec un fond historique riche et complexe. Le mangaka s'intéresse ici au climat explosif des débuts de la Guerre froide et, plus particulièrement, au milieu du grand écran, menacé de censure et d'oppression à cause des mesures sévères instaurées pour contenir l’influence soviétique. Le contenu, solidement documenté, démontre un sérieux travail de recherches, autant sur l'aspect social que cinématographique. Il semble de ce fait difficile de faire une intrigue moins dense vu la masse importante d'informations à fournir pour situer le contexte et les nombreux protagonistes de tous bords. Néanmoins, la fluidité de lecture n'est pas au rendez-vous, ce qui pourra rebuter les moins passionnés par le sujet, car il faut alors un fort degré de concentration pour tout intégrer. Malgré une certaine grandiloquence dans les attitudes, l'atmosphère de l'époque est bien retranscrite et le plaisir de retrouver des célébrités glamours (ou pas) est entier. Dans son tome 1, ce seinen reste assez factuel, le cercle du héros se restreint et, l'ambiance de thriller et d’espionnage s'épaississant, l'empathie et l'intérêt pour la suite s'installent.

L'artiste possède un style classique se rapprochant de Tanigushi, fin et assez rigide. Les personnages connus et les décors sont bien reproduits, avec pour les scènes mythiques un traitement plus doux et réaliste, tout à fait approprié.

Contenu original, mais copieux pour cette nouvelle série intitulée The red rat in Hollywood, qui propose un retour sur une époque peu glorieuse des États-Unis mêlant Histoire et cinéma.

Moyenne des chroniqueurs
5.0