Lucien et les mystérieux phénomènes 1. L’empreinte de H. Price

P our Lucien, déménager et quitter ses amis et son quotidien urbain pour venir se perdre dans cette petite ville de Bretagne, ce n'est pas vraiment l'idéal. Beaucoup plus intéressé par le génial Harry Price et ses histoires de fantômes, il se demande ce qu'il va bien pouvoir faire dans ce nouvel environnement. Et ce ne sont pas les premiers contacts que sa petite sœur et lui ont avec les gamins du coin qui vont le faire changer d'avis...

Encore une fois associés, Delphine Le Lay et Alexis Horellou (Plogoff, Ralentir) continuent de s'intéresser à la société d'aujourd'hui, et plus précisément à la nécessaire décroissance dans ce monde consumériste. Cette fois, la forme adopte le récit d'aventures d'abord destiné aux plus jeunes, mais pas seulement. Elle brosse le portrait d'un gamin attachant, plus passionné par ses lectures sur les revenants du célèbre Harry Price que par ses camarades de classe ou les rêves de campagne de ses parents. Heureusement, un mystère entourant le propriétaire d'un étrange manoir va conduire le garçon au look de Ghostbuster à mener l'enquête. Bien aidé par sa sœur, Violette, il va déployer tout son courage et son ingéniosité et trouver sa place dans son nouveau village. À travers la rencontre de Lucien et d'Honoré, l'ermite excentrique, la scénariste aborde avec malice la difficulté de s'émanciper d'un mouvement global pour être en accord avec ses convictions et protéger la planète. Loin d'être moralisatrice, elle aborde une intrigue rythmée qui fleure bon les souvenirs d'enfance, avec finesse et humour.

Le trait caricatural de son binôme, l'y aide à merveille. Le dessinateur s'appuie sur des compositions au découpage géométrique et des tons pastels dans la droite lignée de l'illustrateur Alfons Mucha et son travail (notamment son affiche Sarah Bernhardt in Gismonda) pour accentuer le côté merveilleux et décalé de leur trame. Si le dessin d'Alexis Hourellou apparaît à première vue figé pour les postures et expressions des personnages, il s'avère d'une lisibilité sans faille. Les dialogues sonnent juste, les enfants sont drôles et les personnages secondaires souvent pittoresques.

Excellente entrée en matière, L'empreinte de H. Price révèle un univers graphique et un ton rafraîchissants, bien agréables. Une réussite et une nouvelle série tous publics à suivre, autant par sa qualité que par son message, totalement d'actualité.

Lire la preview.

Moyenne des chroniqueurs
6.5