Old Guard (The) 1. À feu et à sang

D epuis des décennies, Andy et ses compagnons se consacrent à la guerre, bénéficiant de leur immortalité pour exceller dans ce domaine. Si pendant longtemps il a été aisé de camoufler cet état, l’ère moderne et sa technologie rendent pratiquement impossible de ne pas laisser de traces. Pour qui sait les lire, c’est alors la porte ouverte sur le plus vieux fantasme de l’humanité : la vie éternelle.

Ce nouveau récit de Greg Rucka s’avère extrêmement martial. Avec l’invincibilité des personnages principaux, le scénariste livre quelques moments qui ne manqueront pas de réjouir les amateurs du genre. Le problème vient du fait que tout cela tourne quand même à vide, les enjeux de ce récit étant bien minces. Heureusement, l’auteur sait raconter une histoire et poser ses protagonistes, rendant ainsi la lecture agréable.

Ce sentiment mitigé se retrouve au niveau du dessin de Leandro Fernández. Efficaces et collant bien au rythme du scénario, ses planches souffrent d’un manque d’attractivité lié à la définition sommaire des individus et l’absence bien trop fréquente de décors qui, en plus, lorsqu’ils sont présents, sont simplement fonctionnels.

Une contextualisation plutôt réussie mais, si une suite voit le jour, il faudra que cette dernière s’appuie sur une intrigue bien plus construite et ambitieuse.

Moyenne des chroniqueurs
5.0