Solo (Martín) 1. Les Survivants du chaos

D ans un monde ravagé par les armes nucléaires et chimiques, où le gibier se fait de plus en plus rare, Solo devient progressivement un poids trop important pour sa famille. Abandonnant sa part à ses petits frères et sœurs, le jeune rat quitte le cocon familial pour voler de ses propres ailes. Transformé en guerrier aguerri au fil des parties de chasse avec son père, il part à la recherche d’un nouveau territoire où il pourra subvenir à ses besoins. Dans cet environnement hostile, Solo va cependant devoir multiplier les affrontements afin de survivre… au risque de se perdre.

Après sa participation à la série animalière La Guilde chez Casterman, Oscar Martin propose une nouvelle aventure zoomorphique dans la collection Contrebande des éditions Delcourt. L’action se déroule dans un univers post-apocalyptique violent et parsemé d’embûches, où celui qui ne sait pas se défendre n’a aucune chance de survivre. À l’aide d’une voix off particulièrement immersive, l’auteur espagnol invite à suivre l’errance d’un rat doué pour le combat, qui cherche désespérément sa place dans ce milieu peuplé de créatures malintentionnées.

Si la destinée de ce héros, obligé de parcourir les arènes de gladiateurs pour retrouver sa liberté, ne déborde pas forcément d’originalité et souffre de quelques longueurs dues à la répétition de joutes dont l’issue ne réserve que peu de surprises et à une narration à la première personne parfois assez monotone, le tout est par contre agréablement servi par un graphisme irréprochable. Issu de l’animation, Oscar Martin propose un trait cartoonesque très séduisant et offre des personnages anthropomorphiques expressifs, ainsi que des planches dynamiques et d’une grande lisibilité. Le travail sur le mouvement et la colorisation est également d’une grande justesse.

Une aventure parfaitement maîtrisée et de toute beauté, qui peut se lire comme un one-shot, mais qui devrait être suivie de deux autres tomes.

Moyenne des chroniqueurs
6.3