Nota Bene 5. La mythologie grecque

L es éditions Soleil et l'équipe du vidéaste Benjamin Brillaud, créateur de l'excellente chaîne de vulgarisation historique Nota Bene, poursuivent leur collaboration pour un cinquième opus qui propose de (re)découvrir la mythologie grecque.

La Grèce antique appartient au passé scolaire de chacun. Cette période est immédiatement associée à ses légendes, sa cosmogonie si dense en aventures, mais aussi aux premiers Jeux Olympiques. Benjamin Brillaud propose de découvrir la réalité derrière les mythes, en usant de sa recette-miracle : une dose de sérieux avec un zeste d'humour.

La déclinaison en bande dessinée du travail de Nota Bene poursuit son chemin. Fort de son succès sur YouTube, le passage sur un autre support est une bonne idée, permettant de toucher un public plus large, tout en misant sur les fidèles. Autant faut-il que la qualité soit au rendez-vous.

Concernant le scénario et l'apport de connaissance, elle l'est. Suite au virage pris à partir du troisième tome, les auteurs proposent de revenir sur les théogonies du monde. Après la nordique et l’égyptienne, place à la grecque. Ces trois civilisations ont marqué de leur empreinte culturelle, tant et si bien qu'elles reviennent à la mode de manière alternée. Après un retour de l'égyptomanie, le monde scandinave est à l'honneur, mais talonné par l'espace méditerranéen. Cela se voit dans toute la production pop-culturelle, en particulier dans le monde des séries télévisées. Malheureusement, ces dernières s'accompagnent trop fréquemment d'à peu près, voire, erreurs historiques et véhiculent des clichés. C'est tout l'intérêt de cette catégorie de bande dessinée : rétablir quelques vérités tout en étant fun et agréable à lire.

L'ensemble est solidement soutenu par le dessin de Phil Castaza, qui apporte lui aussi de la qualité à l'album. Ce dessinateur a rejoint l'aventure depuis l’exploration de la thématique mythologique. Son style passe très bien dans ce genre. Il s'amuse aussi à glisser des petits clins d’œil très amusants : le couple Hadès -Perséphone en métalleux, un Louis De Funès sur le Styx, ou encore des Dieux reprenant le rôle de jury d'une célèbre émission de télé crochet... Autant de petits moments suscitent des passages amusants entre les explications.

Décryptant les mythes hellènes, ce cinquième volet de Nota Bene est très agréable à lire et montre, une fois encore, qu'aborder ces thèmes avec un soupçon d'humour et un ton non professoral constitue une formule gagnante.

Moyenne des chroniqueurs
6.0