Faith : Dreamside

D epuis de récentes mésaventures, Faith Herbert se cache. Celle que le grand public connaît sous le nom de Zephyr tente de vivre heureuse loin des médias en cachant ses pouvoirs sous l'identité de Summer Smith. Hélas, lutter contre sa nature n'est jamais bon et lorsqu'une mère et sa fille ont besoin d'aide, Faith ne peut rester inactive. C'est alors que la police l'arrête...

Après le succès de la série Faith qu'elle a scénarisé entre 2016 et 2017, Jody Houser renoue avec le personnage qui l'a fait connaître. En plus de Francis Portela, qui l'avait accompagnée sur les quatre premiers épisodes, elle s'associe à MJ Kim pour les dessins et Jordie Bellaire pour la mise en couleurs. Le quatuor propose à nouveau quatre chapitres ainsi qu'un numéro spécial Noël qui font suite aux événements du cycle précédent. Tout en reprenant les ingrédients qui ont fait le succès du personnage et notamment le traitement d'une super-héroïne aux tendance geek à l'aise dans ses fringues taille XXL, cette aventure ravira les fans de la première heure tout en restant accessible aux néophytes.

Pouvant donc se lire sans avoir suivi les précédentes aventures de Zéphyr-Faith, l'intrigue de la scénariste sert aussi d'introduction à l'univers Valiant en présentant le docteur Mirage, autre personnage emblématique de la maison d'édition. Actions, humour, remise en question de son statut de femme aux super-pouvoirs, le personnage central va être traversé par pas mal d'émotions et vivre tout un tas de situations. Elle devra jongler entre son envie d'aider son prochain et son désir de rester loin des feux de la rampe. La trame se déroule sur des chemins balisés mais reste plaisante et clairement récréative. En plus d'être proprement mis en image, l'intrigue possède un ton bien particulier qui, bien plus que les péripéties, plutôt anecdotiques, laisse un sentiment agréable une fois la lecture terminée.

Porte d'entrée idéale au personnage attachant et a son univers, ce Faith : Dreamside, mini-série complétée du récit de Noël, se lit sans réelle surprise mais donne le sourire et la pêche en proposant quelque chose d'original. Par les temps qui courent, c'est déjà beaucoup.

Moyenne des chroniqueurs
6.0