Punch! 1. Minimage - Saison 1

L es mages et les légumineux sont en conflit depuis des années. Pour quelle raison ? Nul ne sait plus...
Mimosa, Lupin et Fève doivent livrer leurs marchandises en évitant le territoire des mages, mais alors qu'ils traversent la forêt, il leur semble entendre des pleurs. Que faire ? Passer leur chemin ou tendre l'oreille et apporter leur aide ?

Après s'être fait connaître avec des albums d'aventures copieux, traduits du réservoir comics, le jeune éditeur (deux ans d'existence) Kinaye se lance dans la création originale. Pour cela il crée la collection Punch ! à la fois en librairie et en financement participatif sur Ulule. En espérant que le public, déjà au rendez-vous pour Garçon Sorcière, Ronin Island ou Diesel, suivra cette initiative. L'idée est de sortir quatre titres annuels - plus des one-shot indépendants - sur un thème précis, puis de les proposer dans une anthologie, également disponible en librairie.

Pour la première saison, centrée sur la nature, c'est Yohan Sacré (Timo l'aventurier) qui ouvre le bal avec Minimage : histoire complète de quarante planches, au format souple et au prix contenu (moins de six euros). En répondant à la contrainte de la pagination, l'artiste pose rapidement le cadre d'une intrigue en forme de quête. Un univers féerique, des personnages choupinets d'emblée attachants et une vieille querelle aux origines troubles. La mise en situation passée, le fait déclencheur ne tarde pas et tout s'enchaîne avec aisance. Destiné à un jeune public, le récit brille par sa fluidité grâce à une mise en scène claire et des dialogues bien écrits à la typographie adaptée. Simple, sans être simpliste, cette aventure immerge dans un univers enchanteur jusqu'à l'épilogue, heureux. Prolongée par les quelques pages de bonus, la lecture donne le sourire et un goût de « reviens-y » agréable. Au final, la mission est pleinement accomplie !

Bonne entrée en matière, Minimage offre à Punch ! et aux éditions Kinaye un démarrage à la hauteur de l'ambition. L'éditeur remet au goût jour le concept de périodique en s'adaptant à l'époque avec un prix appréciable et une qualité étonnante. Rien que pour cela, il est important de mettre l'initiative en lumière. Surtout, le récit est bon et s'avère une porte d'entrée idéale pour un lectorat débutant. Il y a donc aucune excuse de passer à côté !

Moyenne des chroniqueurs
7.0